Vous êtes ici : Dimensionnement / Contexte de la normalisation actuelle

Contexte des normes actuelles

Le bois massif de construction KVH® et le bois massif reconstitué Duobalken® et Triobalken® ont justifié d'un service rendu pendant de nombreuses années en satisfaisant les exigences croissantes de la construction bois moderne. L’exigence d’avoir un bois de construction sec et stable en dimensions pour être utilisé dans les travaux de charpente et de construction bois est maintenant spécifié dans toutes les principales réglementations de la construction.

DIN 4074-1 : Classement de résistance du bois – Part 1 : Bois de conifère scié

Les critères de tri énoncés dans la norme DIN 4074-1 pour classer la charge admissible du bois massif de construction sont basées sur les dimensions du bois en relation avec un taux d’humidité officiel d’environ = 20 %, entre d’autres termes sur du bois sec. Si le tri n’est pas effectué sur du bois sec (étiqueté TS), il faut en tenir compte en appliquant par exemple une surcote au niveau du sciage. Même dans ce cas, les paramètres de tri concernant les fissures dues au retrait et la torsion ne sont pas pris en compte. Etant donné que le seul moyen de vérifier avec certitude que tous les paramètres de tri sont remplis est que le bois soit sec, il faut que le bois soit reclassé avec soin avant toute mise en œuvre par la personne l’utilisant et rejeté si nécessaire car cette personne est professionnellement liée par l’obligation de n’utiliser que du bois ayant le “taux d’humidité d’équilibre requis”, c’est à dire du bois sec. Si le bois devait être mis en œuvre à moitié sec ou encore humide, il faudrait vérifier, à l’état généralement considéré d’équilibre sec, si une quelconque fissure réduisant la solidité était apparue, ce qui constituerait une situation inacceptable. Le temps et les efforts que cela demande peuvent être épargnés si du KVH® et du Duobalken® ou du Triobalken® sont utilisés, car le bois massif utilisé est toujours trié lorsqu’il est sec et répond à des critères de qualité plus stricts que ceux spécifiés par la norme DIN 4074-1.

Liste des Règles de Construction A : Etiquetage avec la marque "Ü"

Depuis 2004, la Bauregelliste A allemande (Liste des Règles de Construction A) stipule que la norme de classement DIN 4074-1 doit être utilisée comme la norme de référence pour la marque de conformité. Ceci signifie que seul du bois massif classé alors qu’il était complètement sec et qui porte la marque “Ü” de conformité avec référence directe à la norme DIN 4074-1 est sans équivoque un produit de construction réglementé. Du fait qu’il est abouté, le bois massif de construction KVH® porte aussi un symbole additionnel sur la marque “Ü” pour indiquer l’organisme certificateur. Le bois massif non abouté pourra dans le futur être autorisé à porter le marquage de conformité CE, sous réglementation européenne, en tant qu’alternative.

Les poutres Duobalken® et Triobalken® doivent aussi être étiquetées avec la marque “Ü”, mais au lieu de la référence à la norme DIN 4074-1 ces marquages doivent mentionner le numéro d’approbation et le logo de l’organisme certificateur.

A l’heure actuelle, il n’existe pas de norme technique européenne, ce qui signifie qu’il n’y a pas non plus de marquage de conformité CE associé.

ATV DIN 18334: VOB/C - Travaux de charpente et de construction bois

En Allemagne, c‘est une exigence des conditions contractuelles techniques générales dans la construction pour la charpente et la construction bois (Allgemeine Technische Vertragsbedingungen für Bauleistungen [ATV] für Zimmer- und Holzbauarbeiten) que les sciages de conifères soient toujours incorporé à l’état sec. La version de 2000 de cette réglementation a introduit des exigences plus strictes pour la construction de maisons bois en ce qui concerne le taux d’humidité (um ≤ 18 %), la stabilité dimensionnelle et le type de coupe.

Selon un commentaire sur la norme [2], le bois de structure des bâtiments bois de plusieurs étages doit avoir un taux d’humidité plus bas du fait des caractéristiques de tassement de tels bâtiments. Cette exigence est particulièrement d’actualité depuis que les Réglementations Allemandes sur les Modèles de Construction (Musterbauordnung [MBO] 2002) ont été intégrées dans les réglementations sur la construction de chaque Land de l’état fédéral et admettent le principe d’autoriser la construction de bâtiments bois d’une hauteur allant jusqu’à 5 étages.

Norme DIN 1052 - Conception des structures bois

La norme de dimensionnement pour la construction bois est une norme de plus qui exige la mise en œuvre de bois sec pour les classes d’usage 1 et 2, sur la base du fait qu’il est nécessaire pour réduire les fissures provoquées par le retrait et les modifications de dimensions. En outre, il n’est possible de classer les produits en conifères selon les classes de tri spécifiées dans la norme DIN 4074-1 et dans les classes de résistance de la norme DIN 1052 que si le bois a été trié sec (TS). Il a aussi été pris en considération que les résistances caractéristiques utilisées pour le classement ne tiennent compte qu’en partie des fissures.

La prudence est de mise lors de la mise en œuvre de bois massif dont le taux d’humidité n’a pas été ajusté convenablement

Lorsque du bois massif avec un taux d’humidité nettement plus élevé que le taux d’équilibre requis est mis en œuvre, la norme DIN 1052 impose que le bois massif puisse sécher par la suite et que les éléments en bois massif de construction eux-mêmes, ainsi que tous les composants adjacents du bâtiment, soit résistants à la déformation due au retrait qui peut être associé au séchage. Le travail supplémentaire induit ici, et le risque accru de dommage à l’ouvrage, peut être évité si du bois massif de construction KVH® et du Duobalken® ou du Triobalken® sont utilisés.

Exemple: En relation avec la capacité de reprise de charges et l’adaptation précise des connexions, la norme DIN 1052 impose les points suivants afin de tenir compte de la mise en œuvre de bois massif avec un taux d’humidité excessif :

Une poutre de plafond avec un taux d’humidité de bois massif utilisé à l’intérieur d’environ 20% peut sécher jusqu’à un niveau de 6% soumis au climat d’un bâtiment résidentiel chauffé. Pour une poutre de 24 cm de hauteur, un changement de 14% de taux d’humidité provoquerait un retrait moyen de 8 mm. Le tassement concomitant doit pouvoir être absorbé sans qu’aucun dégât ne soit provoqué. Il serait préférable d’utiliser d’entrée du bois massif sec comme par exemple des poutres en Duobalken® ou en Triobalken® avec un taux maximum d’environ 15%.

  • La réduction des valeurs caractéristiques au 2/3 de la capacité de reprise de charge des connecteurs cloués soumis aux effets du retrait,
  • Prise en compte dans la vérification de la durabilité des effets de la déformation du fait du retrait sur les joints et les connexions,
  • Resserrage des fixations boulonnées

Ici encore, les KVH®, Duobalken® et Triobalken® offrent des avantages décisifs sur le bois normal de construction scié.

Protection du bois

Enfin, il faudrait aussi noter que l’utilisation de bois massif sec est un préalable important pour le classement de composants pour un usage en Classe d’Utilisation 0 selon la norme DIN 68800-2, afin de pouvoir se dispenser d’un traitement de protection. 

En outre, une étude de terrain [3] a démontré que les éléments faits de bois massif séché techniquement utilisés en intérieur et dans les zones extérieures protégées sont "résistants aux insectes".